Biographie






 

 

 Après une solide formation à l’école Maîtrisienne de la Perverie à Nantes, Sarah Breton obtient un Premier Prix d’orgue au CNR de Tours. Elle est admise en classe de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient en 2006 le Diplôme de Formation Supérieure de Chant avec la mention Très Bien. Elle est lauréate de nombreux Concours Nationaux et Internationaux, tels que Mâcon ( Troisième Prix ), Béziers ( Deuxième Prix ), Toulouse ( Deuxième Grand Prix ) et Clermont-Ferrand ( Prix Rossini ). 


Passionnée de musique d’ensemble, elle chante dans des ensembles tels que les Solistes de Lyon (Bernard TETU), les Arts Florissants (William CHRISTIE), l’Ensemble Pierre Robert (Frédéric DESENCLOS), l’Atelier des Musiciens du Louvre (Mirella GIARDELLI), l’Ensemble Stradivaria (Daniel CUILLER), les Folies Françoises (Patrick COHEN-AKENINE), Arsys Bourgogne (Pierre CAO), Macadam Ensemble (Etienne FERCHAUD), Sequenza 9.3 (Catherine SIMONPIETRI), l’Ensemble Jacques Moderne et Les Eléments (Joël SUHUBIETTE). 


Elle aborde très tôt l'oratorio et est sollicitée comme soliste notamment dans Le Messie de Haendel avec l'Orchestre de Chambre de Saint-Pétersbourg, La Messe du Couronnement de Mozart avec l’Orchestre Lamoureux, l’Oratorio de noël de Saint-Saëns avec l’Orchestre d’Auvergne et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Les Noces de Stravinsky avec l’Orchestre National de Lyon, Les Motets de Charpentier avec l’ensemble Jacques Moderne, Le Stabat Mater de Pergolèse avec l’ensemble Stradivaria, le Gloria de Vivaldi avec l'Orchestre National de Lyon et Alessandrini ou encore Les Grands Motets de Rameau avec La Fenice et Jean Tubéry. 


A l’Opéra, Sarah Breton chante notamment « Discorde » et « Roxane » dans L’Europe Galante de Campra sous la direction de William Christie à l’opéra royal de Versailles, Reims, Besançon et Bilbao, « Zulma » dans L’Italienne à Alger de Rossini à l’opéra de Massy. A l’opéra de Lyon, elle interprète le rôle-titre dans Cain ou le premier homicide de Scarlatti avec l’Atelier des Musiciens du Louvre ainsi que « Miss Baggott » dans Le petit ramoneur de Britten. A l’opéra de Besançon, elle est « Carmen » de Bizet dans le spectacle « O ma Carmen » avec la troupe des Solistes de Lyon. Avec le Centre Lyrique d’Auvergne, elle incarne le rôle-titre dans « Orphée » de Gluck à Clermont-Ferrand. Elle a participé également à la production de La fille du régiment de Donizetti au Gran Teatro del Liceu de Barcelone (doublure de « La Marquise »). Elle prend également part à la production de Rigoletto pour la compagnie Akouna (Opéras d’été en plein air) pour 20 représentations à travers la France dans le rôle de « Maddalena ». Salle Pleyel à Paris, elle chante les rôles de « La Mère, Le Pâtre et La Libellule » dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel avec l’Orchestre National d’Ile de France ( David Levi ). A l’opéra national de Lyon, elle participe à la création mondiale de Terre et Cendres de Jérôme Combier. Elle chante le rôle de la « Messagiera » dans l’Orfeo de Monteverdi avec la Fenice et Jean Tubéry à Thonon les Bains et celui de la « Speranza » salle Gaveau à Paris pour les 25 ans de la Fenice. Elle participe au spectacle « Une soirée chez Monsieur Rossini » mis en scène par JM Fournereau au Festival off d’Avignon 2015. Dernièrement, on a pu l’entendre dans le rôle d’un témoin dans La Digitale de Juan Pablo Carreno avec Musicatreize au Théâtre de la Criée à Marseille, mise en scène de Sybille Wilson.

Agence Musilyre - V REAUD
musilyre@orange.fr